ABRE LOS OJOS (Ouvre les Yeux)

de Alejandro Amenabar

Espagne, France, 1997

Espagne, France, 1997, 117 minutes, couleurs, sorti le 19-12-1997.

REALISATION: Alejandro Amenabar.

SCENARIO: Alejandro Amenabar, Mateo Gil.

IMAGE: Hans Burman.

MUSIQUE: Alejandro Amenabar, Mariano Marin.

MONTAGE: Amria Elena Sainz de Rozas.

DECORS: Wolfgang Burmann.

COSTUMES: Concha Solera.

SON: Patrick Ghislain, José Vinader.

MAQUILLAGES SPECIAUX: Colin Arthur.

CAMERA: Pablo Burmann.

SCRIPT: Carmen Sorano.

MAQUILLAGE: Paca Almenara.

COIFFURE: Silvie Imbert.

ASSISTANTS-REALISATEURS: Ignacio Guttierez-Solana, Raùl Otegui.

DIRECTEUR de PRODUCTION: Emiliano Otegui.

PRODUCTEURS EXECUTIFS: José Luis Cuerda, Fernando Bovaira.

PRODUCTION: Anna Amigo, Alain Sarde, ANdrea Occhipinti, Sogetel, la producciones del escorpion, Lucky Red, Sogepaq, Canal Plus Espana.

 

INTERPRETES :

Eduardo NORIEGA .................................................................................. César

Penélope CRUZ ......................................................................................... Soffa

Chete LERA ............................................................................................ Antonio

Fele MARTINEZ ....................................................................................... Pelayo

Najwa NIMRI .............................................................................................. Nuria

Gérard BARRAY ................................................................................ Duvernois

Jorge de JUAN ..................................................................... responsable L.E.

Miguel PALENZUELA ............................................................. le commissaire

Pedro Miguel MARTINEZ ...................................................... le médecin chef

Ion GABELLA ................................................................ le reclus paranoïaque

Joserra CADINANOS ......................................................................... un garde

Tristan ULLOA .......................................................................... un domestique

Pepe NAVARRO ..................................................................... présentateur TV

JARO, Walter PRIETO, Carlo ANGULO ................................ des médecins

Fanny SOLORZANO ..................................................................... la secrétaire

Luis GARCIA, Javier MARTIN ......................................... gardiens de prison

José Angel EGIDO ........................................................................... un policier

Richard CRUZ ........................................................................... un conducteur

Raùl ORTEGA ........................................................................... chico servicios

 

COMMENTAIRES: César (Eduardo Noriega) a 25 ans. Il est incarcéré pour assassinat. Très perturbé, il est suivi par un psychiatre (Chete Lera). Ce dernier essaie de comprendre ce qui a pu se passer et tente avec beaucoup de mal d’obtenir que le jeune homme se raconte.

  Son récit nous emmène dans son passé de jeune séducteur, en compagnie de son copain Pelayo (Fele Martinez) et de son amie Nuria (Najwa Nimri) avec qui il a l’intention de rompre. En effet, Pelayo vient de lui présenter la ravissante et brune Sofia (Pénélope Cruz).

  Sofia est attirante ; artiste, elle joue au Pierrot lunairedans un jardin public…

  A la fin d’une soirée, Nuria qui n’accepte pas la rupture, se trouve là pour servir de chauffeur à César et, dans un geste suicidaire, lance la voiture à toute allure qui tombe dans un précipice avant de s’écraser avec ses deux occupants contre un mur. La jeune femme trouve la mort. Quant à César, il est abominablement défiguré

  Un drame passionnel comme on en a déjà vu au cinéma, et hélas aussi dans la vie…

  Mais le film de Alejandro Abenabar n’est pas un film banal et tout bascule… En effet, César perd peu à peu pied avec le monde réel… Les choses sont-elles ce qu’elles paraissent ? Est-il vraiment défiguré ? E Nuria est-elle vraiment morte ? Il croit la revoir ! Pelayo lui affirme qu’il la confond avec Sofia… César fait des rencontres qui le troublent, comme ces médecins, et puis cet homme vu à la télévision (Gérard Barray) qui évoque des techniques de congélation pour prolonger la vie… Il le rencontre dans une discothèque mais ne saisit pas bien le marché qui lui est proposé… César se bat contre des cauchemars, confond tout, et assassine Sofia, du moins le pense-t-il…

  Des images se bousculent dans sa tête, il ne sait plus qui est qui ! Il a maintenant trois aspects ! Quel est son visage ? Celui lisse et séduisant, de ses 25 ans ? Celui couvert de cicatrices monstrueuses ? Ou celui masqué et anonyme ? Et les gens qui l’entourent, existent-ils vraiment ou ne sont-ils que de simples apparences ?

  Où est le rêve, le cauchemar, le monde vrai ? C’est le thème de ce très beau film, chef d’œuvre du suspense, à la conclusion surprenante.

  Serge Duvernois(Gérard Barray), l’homme paru à la télévision et rencontré dans la discothèque, est présent à l'issue du trajet et donne à César les clés pour aller vers ce dont nous rêvons tous : l’espérance d’une vie meilleure et choisie… Mais pour cela, César doit faire le grand saut …

  Le talentueux Alejandro Amenabarsigne là un thriller audacieux et troublant, avec des interprètes excellents, et une mise en scène précise et soignée. Le spectateur est tenu en haleine jusqu’à la dernière image. Une œuvre vraiment de qualité…

  Gérard Barray y tient un rôle essentiel et déterminant et prouve qu’il peut aussi bien jouer les rôles graves que les plus fantaisistes.

DOCUMENT: une photographie de l'équipe du film, document fourni par Gérard Barray. Qu'il en soit remercié.

Cliquez sur les vignettes / Hit on the thumbmails / Pinchar en las fotos

(Ed.1.1: 11-1-2008)

haut de page
accueil
menu parent
L'Encinémathèque
alt :