TONNERRE SUR L'OCEAN INDIEN

(Il grande colpe di Surcouf)

Italie, France, Espagne, 1966

 

 

Italie, France, Espagne, 1966, 98 minutes, couleurs

REALISATION: Sergio Bergonzelli.

SCENARIO: Georges De la Grandiere, Jacques Séverac, José Antonio de la Loma, Georges Farrell.

IMAGE: Juan Gelpi.

MUSIQUE: Georges Garvarentz.

CHANSON: Noël Roux, Georges Garvarentz, interprétée par .les Compagnons de la Chanson.

MONTAGE: Jean-Michel Gautier.

DECORS: Juan Alberto Soler.

COSTUMES: Roman Galatayud.

SON: Pietro Spadoni.

EFF-SPECIAUX: John P. Fulton, Antonio Parra.

CASCADES: José-Luis Chinchilla.

SCRIPT: Isabel Mula.

MAQUILLAGE: Vittorio Biseo.

CONSEILLER ARTISTIQUE: Roy Rowland.

AST-REALISATEURS: Tony Fuentes, Antonio Di Paola.

DIR-PRODUCTION: Valentin Sallent, Luigi Nannerini, Franco Sormani.

PRODUCTEUR DELEGUES: Francisco Balcazar, G. Ge la Grandiere

PRODUCTION: Augustus Films, Argo Film(Rome), Edic(Paris), Producciones cinematografica Balcazar(Barcelone)

 

INTERPRETES :

Gérard BARRAY .................................................................................... Surcouf

Antonella LUALDI ........................................................... Margaret Carruthers

Geneviève CASILE .................................................... Marie-Catherine Blaise

Terence MORGAN .................................................................. lord Blackwood

Gérard TICHY ................................................ Kernan, le second de Surcouf

Gianni ESPOSITO ............................................................................. Napoléon

Armand MESTRAL .................................................................. capitaine Hans

Fernando SANCHO ........................................................................... le gêolier

Rossella BERGAMONTI ....................................................................... Louise

Frank OLIVEIRAS ................................................................... Nicolas Surcouf

José Maria CAFFAREL .......................................................................... Blaise

Aldo SAMBRELL ......................................................................... La bombarde

Alberto CEVENINI ............................................................................... Garneray

Tomas BLANCO .......................................................... le gouverneur Malartic

 

  … et Virgilio TEXEIRA, Ivano STACCIOLI, Luis BARBOO, Victor ISRAEL, Francisco TUSET .

SUJET : Gérard BarraySurcouf (Gérard Barray) est maintenant marié à Geneviève CasileMarie-Catherine (Geneviève Casile) . Heureux, il a repris l’affaire de son beau-père (José Maria Caffarel) et il fête à Saint-Malo, le baptême de son deuxième fils quand l’empereur Napoléon (Gianni Esposito) le convoque.

  La France et l'Angleterre sont à nouveau en guerre. Dans l'île Mahé des Seychelles, des documents de la plus haute importance sont restés cachés ... Il ne faut pas qu'ils tombent aux mains de l'ennemi.! Surcouf est chargé d'aller les supprimer.

  Grâce à Kernan, (Gérard Tichy) son fidèle second, à son équipage dont ses fameux marins comme La Bombarde et Lafleur, qui lui sont totalement dévoués, il réussit cette mission. Il retrouve là-bas, la belle Antonella LualdiMargaret (Antonella Lualdi), aujour'dhui l'épouse de Terence MorganLord Blackwood, (Terence Morgan) le pire ennemi de Surcouf.

  Blackwood, jaloux et rancunier met à prix la tête du corsaire avec promesse d'une belle rançon. Sur la route du retour, lassé, Surcouf confie le commandement de son bateau à son frère Frank OliveirasNicolas (Frank Oliveiras) et rentre à Saint-Malo retrouver les siens. A son tour, Nicolas écume les mers jusqu'au jour où il se fait capturer. Remis à Blackwood, il sera exécuté si Robert ne se rend pas. Celui-ci e livre pour sauver son frère.  De son côté, toujours amoureuse du plus célèbre des malouins, Margaret ne réussit pas à faire fléchir son époux  ...

  Mais les fidèles compagnons de notre corsaire parviennent à libérer leur chef. Ne pouvant éviter que Margaret soit tuée, Surcouf se jette avec rage dans un duel contre Blackwood dont il sort vainqueur.

  Bien décidé à rentrer sagement chez lui, il aperçoit au loin une frégate anglaise. C'est le Trafalgar, un nom qui sonne comme une provocation: "Nous allons la couler !". Tout le monde le sait, Surcouf est avant tout un corsaire …

 

COMMENTAIRES : Si le personnage historique de Surcouf est fort connu, il a peu été utilisé par le cinéma auparavant (Jean Angelo l'incarna en 1924). Gérard A.Jaeger, note dans son ouvrage Pirates à l’affiche : « Surcouf, le tigre des sept mers, incarné par Gérard Barray, dans un film franco-italien, présente l’une des rares figures de corsaire français, dans le concert cinématographique, dont le flibustier du nouveau monde est la vedette. Gérard Barray y propose une composition pleine de prestance, avec un costume de corsaire, époque napoléonienne, qu’il porte avec brio. »

  A noter également, das cette seconde partie, la présence de Gianni Esposito dans le rôle de Napoléon. Gérard Barray lui doit indirectement son premier grand rôle, puisque c’est suite de son désistement qu'il avait intégré le casting de L’Eau à la Bouche.

  On retrouve également Armand Mestral, dans le rôle d’un capitaine Hollandais fanfaron, truculent et sympathique. Mentionnons également Georges Rigaud, déjà présent sur Scaramouche, en ministre de la marine.

  Enfin n’oublions pas la chanson : « Surcouf tous tes corsaires sont là ! Sûr que les anglais ne t’aiment pas  », entonnée comme une chanson de marins par les Compagnons de la chanson et que nous avons tous fredonnée à l’époque.

   Succès appréciable pour les deux épisodes sortis en 1966 à 6 mois d’intervalle et plébiscités par 1 858 565 spectateurs. Cette année là, 5 films avec Gérard Barray seront sortis dans les salles françaises soit un public de près de 5 000 000 personnes pour la grande vedette qu’il est alors !

Cliquez sur les vignettes / Hit on the thumbmails / Pinchar en las fotos

(Ed.1.1: 2-5-2008)

haut de page
accueil
menu parent
L'Encinémathèque
alt :