OTHELLO, EL COMANDO NEGRO

de Max H. Boulois

Espagne, France, 1982

Espagne, France, 1982, 90mn, couleurs

REALISATION: Max H. Boulois.

SCENARIO: d'après la pièce de William Shakespeare, "Othello".

IMAGE: Domingo Solano.

MUSIQUE: Pièces de Ludwig Van Beethoven.

MONTAGE: Antonio Gimeno.

COSTUMES:Tony Pueo.

SON: monté par Jacques Duval.

EFFETS SPECIAUX: Antonio Parra.

CASCADES: Lys Jimenez, Vicente del Aguila

CAMERA: Joaquim Manchado.

SCRIPT: Alvaro Forque.

MAQUILLAGE: Cristobal Criado.

AST-REALISATEURS: Susy Boulois, Carlos Scola.

DIRECTION de PRODUCTION: Pedro Briales.

PRODUCTEUR EXECUTIF: Maria J. Gonzalez.

PROD. ASSOCIES: Eleuterio Agudo, Luis Barrero, Pedro Roman.

PRODUCTION: Max H. BOULOIS, Eurociné, M.B.Diffusion.

 

INTERPRETES :

Tony CURTIS ................................................................................ Colonel Iago

Joanna PETTET ........................................................................... Desdemona

Ramiro OLIVEROS ............................................................................... Cassius

NADIUSKA .................................................................................................. Emily

Gérard BARRAY ...................................................................... Ludovic Stafford

Mario De BARROS ..................................................................................... Sony

Tony FUENTES .............................................................................................. Titi

Sara MORA .............................................................................................. Bianca

Fernando SANCHO .................................................... président Bethancourt

Andrés RESINO ................................................................................. Broderick

Tom HERNANDEZ .......................................................................... Fergusson

Aldo SAMBRELL ................................................................... Colonel Montano

ALITO ....................................................................................................... Mujahid

 

COMMENTAIRES: Ce film est une adaptation moderne de l’immortel « Othello » de Shakespeare qui a toujours tenté les metteurs en scène de tous ordres.Verdi en a tiré un opéra célèbre.

  Cette sombre histoire revêt cette fois-ci un caractère actuel : celui des guerillas meurtrières et destructrices, entre armées rivales qui ne cessent d’éclater en Afrique ou en Amérique du Sud.

  Ludovic Stafford (Gérard Barray), responsable d’une organisation humanitaire, assistée de Desdemona (Joanna Pettet), son amie d’enfance et infirmière, essaie par tous les moyens d’accomplir une mission de grande urgence pour vacciner des populations d’un coin d’Afrique, en proie à une menace d’épidémie de grave maladie. Mais la région est peu sûre, car livrée aux mains de guerilleros très dangereux qui n’hésitent pas à massacrer jusqu’aux médecins de la Croix Rouge. Aussi Stafford décide de faire appel au « Commando Noir », sorte de régiment de mercenaires, plus ou moins accrédité par la CIA.

  A leur tête, le général Othello (Max H.Boulois), noir, à forte personnalité et au comportement tyrannique. Sous ses ordres directs, Iago (Tony Curtis) et Cassius (Ramiro Oliveiros)

  Stafford et Desdémona arrivent à obtenir l’aide de ce commando pour assurer leur mission. Desdemona part donc seule en Afrique, sous la protection du Commando d’Othello, Stafford regagnant lui, son poste à la tête de l’organisation internationale qu’il dirige.

  La présence de la cellule médicale se passe à peu près normalement, et les vaccinations et soins se pratiquent. Mais, finalement, la mission humanitaire et ceux qui la protègent sont attaqués. Othello sauve de justesse Desdémona et est blessé. La jeune infirmière le soigne et entre les deux jeunes gens, naît un sentiment amoureux qui va s’épanouir une fois tout le monde rentré. Les amants vont vivre leur amour sous le ciel des Caraïbes, pratiquant tous les sports et admirant les couchers de soleil magnifiques. Ils se marient.

  Ce bonheur ostensible va provoquer une rancœur chez Iago, atteint de jalousie maladive: jaloux d’Othello, jaloux de Desdémone, et jaloux de Cassius, l’autre second qui a l’air d’avoir les préférences d’Othello.

  La jalousie peut pousser au crime, on le sait, et Iago va s’employer à perdre Desdémone et Cassius, dans l’esprit d’Othello. Prévenant le père de la jeune femme, qui n’accepte pas le mariage, il s’arrange pour faire croire à tous que Cassius est l’amant de Desdémone.

  Othello est en affaire avec un chef d’état, le Président Bethancourt (Fernando Sancho) et son second, le colonel Montano (Aldo Sambrell), adepte des interventions musclées…

  Ludovic Stafford revient pour une autre mission et l’élan affectueux que Desdémone manifeste en retrouvant son ami de toujours, rend Othello fou !

 Celui-ci, très violent, possessif et n’acceptant pas que quelque chose lui échappe, en arrive à tuer sa jeune femme dans un moment de folie…

 Quand il réalisera que Iago l’a trompé et que Desdémone était innocente, il se donnera la mort …

  Comme on peut le constater, c’est la tragédie Shaekespearienne, répétée dans un contexte moderne. Film remarquablement bien interprété, avec une sorte de solennité apportée  par la musique de Beethoven, la Ve symphonie, « l’hymne à la joie » ou « la Lettre à Elise » entre autres …

  Et Max H. Boulois, qui a également assuré la réalisation, est un Othello convaincant.

Cliquez sur les vignettes / Hit on the thumbmails / Pinchar en las fotos

(Ed.1.1: 7-1-2008)

haut de page
accueil
menu parent
L'Encinémathèque
alt :