SERIE NOIRE

de Pierre Foucaud

France, 1954

 

France, 1954, noir et blanc, 88 minutes

REALISATION: Pierre Foucaud.

COLLABORATION TECHNIQUE: Jacques Garcia.

SCENARIO: Pierre Gaspard-Huit.

DIALOGUE: Michel Audiard.

IMAGE: Paul Cotteret.

MUSIQUE: Sidney Bechet.

MONTAGE: Jean Feyte.

DECORS: Lucien Carre.

SON: René Forget.

CAMERA: Billy Villerbue.

SCRIPTE: Claude Vériat.

MAQUILLAGE: Odette Berroyer.

ASSISTANTS REALISATEURS: Bernard Toublanc-Michel, Yves Prigent.

DIRECTION de PRODUCTION: René Thévenet.

PRODUCTION: André Hunebelle, René Thévenet, Contact Organisation, Pathé Cinéma, PAC.

 

INTERPRETES :

Henri VIDAL ..................................................................................... Léo Fardier

Monique Van VOOREN ........................................................................... Eliane

Erich Von STROHEIM .............................................................. Sacha Zavaroff

Sidney BECHET ................................................................................. lui-même

Jacqueline PIERREUX ............................................................................. Mado

Robert HOSSEIN ............................................................................................ Jo

Albert DINAN ............................................................................... César Mariani

Louis ARBESSIER ....................................................... commissaire Lefranc

Roger HANIN .......................................................................................... Ménard

Pascale ROBERTS ..................................................................... Gaby Ménard

BUGETTE .................................................................................................. Bastia

René HAVARD ....................................................................................... Rinaldo

Henri San JUAN ...................................................................................... Gauvin

Paulette ARNOUX ................................................................................. Simone

Georges CHAMARAT ........................................................... Me.Fressencourt

Paul AZAÏS ........................................................................................ Dominique

Michel FLAMME ........................................................................................ Marcel

Gérard BARRAY ............................................................ un acolyte de Ménard

…et Bernard ANDRIEU, René BERGERON, Jacques ARY (les inspecteurs de police), Christiane CHAMBORD, Jacques FAVRE-BERTIN, Jacques FERRY, Lucien FREGIS, Lucien GUERVIL, Benoite LAB, Tania SOUCAULT, Nicky VOILLARD, Jean BALTHAZAR, Gaston WOIGNEZ, Pierre GRASSET, Jean-Claude DUMOUTIER.

 

COMMENTAIRES: Voici, en effet, une série bien noire pour ce film policier qui voit l’affrontement de deux bandes.

  Tout commence à la tombée de la nuit…  Un homme se fait abattre dans la rue. On pressent un règlement de compte. La police (Jack Ary et son équipe de policiers) obéissant aux ordres du Commissaire Lefranc (Louis Arbessier) arrête un autre suspect alors qu’il s'apprêtait à entrer dans un cabaret. Il s’agit de Mariani (Albert Dinan), qui est conduit directement en prison. Il se retrouve à partager la cellule de Léo Fardier (Henri Vidal), soupçonné d'être l’auteur d’un hold-up retentissant perpétré quelques jours plus tôt.

  Mariani et Léo, sans vraiment sympathiser, réussissent à cohabiter. Léo bénéficie d’une libération. Mariani en profite pour lui remettre une lettre destinée à son épouse Elaine (Monique Van Vooren).

  Une fois libre, Léo se rend donc au bar, où Elaine chante au son d’un orchestre au sein duquel un saxophoniste soprano (Sidney Béchet) se fait apprécier. Ce bar est fréquenté par la bande de Mariani (Bugette, René Havard, Michel Flamme) dont Jo (Robert Hossein) a momenta-nément pris la tête. Mado (Jacqueline Pierreux), la compagne de Jo, est présente.  Léo remet le pli à Elaine en échange d’une somme, promise par Mariani, de 50 000 F

  A cet instant là survient un individu qui tire sur un des membres de la bande de Mariani. On saura un peu plus tard qu’il s’agit de Max (Luc Andrieux), membre d'une bande rivale dirigée par un certain Ménard (Roger Hanin), qui s'est entouré d'une cohorte de malfrats (Gérard Barray, Henri San Juan…). Une poursuite s’organise. Léo abat Max, ce qui pousse Elaine à l’enrôler dans sa bande. Jo ne semble pas emballé; On le voit donner des coups de téléphone mystérieux… Quel jeu joue-t-il ?

  Une expédition est mise sur pied pour récupérer, à Rouen, des extincteurs bourrés de drogue. Le chargement est acheminé vers Paris où un certain Saviani vient en prendre possession. Quand il redescend au parking souterrain , la bande de Ménard l’attend. Il est tué, tandis que Bastia (Bugette) s'en sort avec une bonne blessure. Qui a prévenu Ménard ?

  Sacha Zavaroff (Erich von Stroheim), le cerveau de toute la bande de Mariani, décide purement et simplement l’élimination de Ménard et désigne Léo pour exécuter la sentence. Jo est de plus en plus trouble. Il se dispute avec sa maîtresse, Mado, retarde volontairement une pendule pour faire échouer le piège tendu ; pour accuser Léo, il assassine Gaby (Pascale Roberts) la compagne de Ménard. Ce dernier se venge et supprime Rinaldo (René Havard), mais il est à son tour abattu par Léo…

  Jo n’en a pas fini avec ses crimes et va assassiner Zavaroff. Léo arrive sur ses talons. Son attitude laisse à penser qu’il s’agit d’un policier infiltré… Hélas, il ne pourra éviter l’assaut violent des deux bandes rivales, attisé par la libération de Mariani. Mado, l’ex-petite amie de Jo aura pourtant prévenu la police. Tout ce vilain monde s’entretuera ; Elaine, qui était tombée amoureuse du séduisant Léo, sera trop gravement touchée pour survivre à ses blessures.

  La société est débarrassée de tous ces bandits mais, aux félicitations de son commissaire, Léo ne peut que répondre: « C’aurait pu être du beau travail ».

Vraiment une série noire que cette violente histoire ! Beaucoup de morts…sans doute de trop …

  Gérard Barraytient un petit rôle muet dans l’intrigue aux côtés de Roger Hanin. On remarquera dans ce film, outre de grands comédiens au début de leur carrière, de courtes apparitions, comme celle de Georges Chamarat (de la Comédie Française), Jacqueline Pierreux (dont le fils Jean Pierre Léaud n’avait pas encore fait ses 400 coups), Paul Crauchet, Bernard Musson et Jacques Préboist, entre autres… Et surtout Sidney Bechet , dont la superbe musique très jazz (fond sonore) illustre le générique.

  A l'occasion ce film, Gérard Barray fait la connaissance de Pierre Gaspard-Huit, alors scénariste, qui fera ultérieurement appel à lui pour «le Capitaine Fracasse», «Shéhérazade» et «Gibraltar»…

Cliquez sur les vignettes / Hit on the thumbmails / Pinchar en las fotos

(Ed.1.1: 11-2-2008)

haut de page
accueil
menu parent
L'Encinémathèque
alt :