CHANTAGE

de Guy Lefranc

France, 1955

 

France, 1955, noir et blanc, 98 minutes

REALISATION: Guy Lefranc.

SCENARIO: Jacques Companeez, roman de Jacques Marcerou.

DIALOGUE: Paul Andréota.

IMAGE: Marcel Grignon.

MUSIQUE: Norbert Glanzberg.

MONTAGE: Minique Kirsanoff.

DECORS: Lucien Aguettand.

SON: Jean Rieul.

CAMERA: Jean-Pierre Maillols.

SCRIPTE: Nicole Bénard.

MAQUILLAGE: Anatole Paris.

ASSISTANT REALISATEUR: Maurice Delbez.

DIRECTION de PRODUCTION: Hugo Benedek.

PRODUCTION: Robert Woog, Jean-Jacques Vital, Metzger & Woog, Simoja.

 

INTERPRETES :

Raymond PELLEGRIN ................................................. Jean-Louis Labouret

Magali NOËL .............................................................................. Denise Brisse

Leo GENN .................................................................................. Lionel Kendall

Georges CHAMARAT ............................................................. Edouard Brisse

Noël ROQUEVERT ........................................................................ Boussardel

Michel ETCHEVERRY ............................................ commissaire Bertrannet

Madeleine BARBULEE .................................................................... l'infirmière

Henri NASSIET .................................................................... l'avocat de Brisse

Florence BLOT .............................................................................. Melle Mortier

Nadine TALLIER ........................................................ Janine, la photographe

Denise PROVENCE ............................................................................... Gisèle

André WEBER .......................................................................................... Gilbert

Paul FAIVRE ......................................................................................... le bistrot

Jean DEGRAVE .......................................................................... un inspecteur

Jean HEBEY ................................................................................ un inspecteur

Jacqueline MARBAUX ......................................................................... Solange

Bernard MUSSON ..................................................................... réceptionniste

Gérard BARRAY .................................................................................. un gigolo

Olivier DARRIEUX .............................................................................. un gigolo

Marcel BOZZUFFI ............................................................................. un accusé

Serge BENTO .................................................................................... un accusé

Geneviève MOREL ............................................................................ concierge

Jacques BERNARD ............................................................ un jeune homme

Geymond VITAL ...................................................... l'avocat de la partie civile

Lucien GUERVIL ............................................................................... un témoin

Michel NASTORG ......................................................................... un musicien

…et Jacques DHERY, Pierre DUNCAN, René LEFEVRE-BEL, Jean FRANCEL, Ariane LANCEL, Jacques PLEE, Dominique MARCAS, Jacqueline JEHANNEUF, Antonin BARYEL, Roland RODIER, GARGOET, Jean OLIVIER, MONCORBIER, Maurice CHEVIT, Lucien FREGIS, SYLVAIN, Bernard MUSSON, Antonin BARYEL, Jacques PLEE.

 

COMMENTAIRES: Une femme, Solange (Jacqueline Marbaux) est victime d’un accident de la circulation en plein Paris. Avant de mourir, à l’hôpital, elle confie à l’infirmière (Madeleine Barbulée) une enveloppe qui contient une photo la compromettant.

  L’infirmière préfère remettre l’enveloppe au Commissaire Bertrannet (Michel Etcheverry) qui prend tout de suite conscience qu’il s’agit d’un cas de chantage: l’accident aurait été provoqué. Aidé de ses inspecteurs (Jean Degrave, Jean Hebey) il commence son enquête et arrête bientôt un suspect, l'homme qui a pris le cliché. Il s’agit d’Edouard Brisse (Georges Chamarat).

  Denise Brisse(Magali Noël), fille d’Edouard, est convoquée pour témoigner: elle n’est au courant de rien. Au commissariat, elle fait la connaissance de Jean-Louis Labouret(Raymond Pellegrin), un voisin également convoqué.

  Lors de son procès, Brisse avoue et écope de deux ans de prison, peine requise par l’avocat général(Geymond Vital), malgré la plaidoierie de son défenseur (Henri Nassiet).  Denise, effondrée, trouve réconfort et sympathie auprès de Jean-Louis. De plus, le patron de son père, Mr Kendall (Léo Genn), officiellement antiquaire, lui procure un emploi.

  Mais elle ignore que Kendall chapeaute une organisation maffieuse managée par Boussardel (Noël Roquevert), sous couvert d’une officine de détectives privés. Le principe : des gigolos (Gérard Barray, André Weber, Olivier Darrieux, Pierre Duncan), dont Jean-Louis, séduisent des femmes riches tandis que Janine (Nadine Tallier), la photographe de l’organisation, prend discrètement des clichés qui permettent ensuite de faire chanter les victimes ( Jacqueline Marbeaux donc, mais aussi Denise Provence, etc).

  Les rouages de l'organisation sont parfaitement huilés, Boussardel venant régulièrement faire son rapport à Kendall et remettant à chacun des membres de son équipe sa part du butin.

  Pendant ce temps, Denise se rapproche de Jean-Louis qui ne reste pas insensible aux charmes de la jeune fille sage. Il l’emmène se promener, danser, dîner… Ce rapprochement rend Kendall méfiant. Un soir, Denise, amoureuse, se confie tendrement à Jean-Louis qui réagit très violemment en la chassant : il a conscience qu’il ne peut rien lui apporter de bon; le bonheur qu’il voit dans ses yeux lui est interdit. Ne comprenant plus rien, complètement perdue, Denise se rend chez Kendall, envisageant d’accepter ses avances …

   Dans sa prison, Brisse, qui n’a aucune visite de sa fille, se désespère et évoque à son avocat l’organisation qu’il pourrait dénoncer. Ce dernier avertit immédiatement Kendall qui monte un stratagème pour faire tuer le bavard par la police lors d’une tentative d’évasion. Jean-Louis est informé du projet par Boussardel. Eclate une violent dispute où il est roué de coups.

  Il se rend alors chez Kendall pour lui faire part de son intention de d’abandonner l’organisation. Evidemment, celui-ci refuse cet abandon.; Denise, surprenant la conversation, comprend tout.  Elle devient un témoin à abattre. Jean-Louis la sauvera du gang de Boussardel mais y laissera sa vie, se sacrifiant pour celle qu’il aime vraiment, tandis que la jeune femme se rendra au commissariat pour tout dévoiler.

  Du rythme dans ce film rempli du charme des années 50, au générique riche en comédiens connus et appréciés du public: Raymond Pellegrin, Noël Roquevert, Michel Etcheverry, Magali Noël, Georges Chamarat…Relevons également les participations d’acteurs qui passent rapidement mais que l’on est heureux de reconnaître : Madeleine Barbulée, Marcel Bozzuffi, Nadine Tallier, Denise Provence, Jean Degrave, Bernard Musson, Maurice Chevit et tout plein d’autres…

  N’oublions pas Gérard Barrayqui, pour son premier film “parlant”, aura eu le plaisir de donner la réplique à Noël Roquevertqui aura été son « parrain » dans le métier . On remarquera aussi la signature des dialogues par Paul Andréota, un ami de Gérard, amitié qui se sera prolongée jusqu'au décès de l'écrivain.

  Le jeune acteur peut-il imaginer à ce moment là qu’il retrouvera Guy Lefranc, le metteur en scène, douze années plus tard, pour les deux films du Commissaire San Antonio, son nom éclatant au sommet de l'affiche ?

Cliquez sur les vignettes / Hit on the thumbmails / Pinchar en las fotos

(Ed.1.1: 16-2-2008)

haut de page
accueil
menu parent
L'Encinémathèque
alt :