Cinéma, théâtre, télévision … et le reste !

 

Gérard Barray, de Cape et Épée ...

Les Etats-Unis ont le Western, l’Italie a le Peplum et la France…le cinéma de cape et d’épée. Durant les années 50-60, l’hexagone s’était fait une spécialité de ces productions hautes en couleurs, magnifiant le cinémascope, et rivalisant de panache, d’humour et d’amour.

Tout avait commencé bien plus tôt, dès les balbutiements du cinématographe. Toutefois l’œuvre fondatrice, en France, dans le genre pourrait être l’Assassinat du Duc de Guise avec Le Bargy de la comédie Française en 1908.

Le genre reçoit un coup de fouet à Hollywood avec Douglas Fairbanks qui est coup sur coup en 1919 et 1920, Zorro et D’Artagnan, Il est bondissant et plein d’humour et pose les bases du genre Swashbuckling outre-atlantique.

A la même époque (1921), en France, Diamant-Berger réalise la première grande adaptation des Trois Mousquetaires (12 épisodes), avec Aimé Simon Girard dans le rôle de d’Artagnan. Dès lors tous les classiques sont adaptés : Le Bossu, Le Capitaine Fracasse… Le cinéma puise allègrement dans la littérature.

Le genre est à son apogée aux USA dans les années 40-50 avec des acteurs tels qu’Errol Flynn, Tyrone Power, Stewart Granger, Cornel Wilde. Des joyaux voient le jour : Le Capitaine Blood, l’Aigle des mers (certains diront que c’est de la piraterie…), Scaramouche, Les contrebandiers de Moonfleet, La marque de Zorro, l’Etoile des Indes

En France le genre s’installe peu à peu. Gérard Philippe marque un tournant avec Fanfan la Tulipe en 1951. Georges Marchal (Les aventures de Gil Blas de Santillane, Les Trois Mousquetaires…), et Martine Carol (Cycle des Caroline Chérie, Lucrèce Borgia, Madame du Barry…), chacun à leur manière, apportent leur pierre à l’édifice avec souvent derrière la caméra Christian-Jaque ou André Hunebelle.

C’est d’ailleurs Hunebelle qui va véritablement créer le symbole du cinéma de cape et d’épée français en la personne de Jean Marais (Le Bossu, Le Capitan, Le Miracle des loups). Mais Jean Marais se lance dans cette carrière en 1959 alors qu’il approche déjà la cinquantaine. Or c’est un genre qui demande une vivacité et une condition physique qui correspondent plus à un jeune acteur de 30 ans.

C’est ainsi qu’apparaît sur les écrans en 1961, face à Jean Marais justement, un jeune premier qui campe le rôle du Duc de Vallombreuse dans le film de Pierre Gaspard Huit (surnommé huit sept six cinq quatre trois deux un zéro, pour sa rapidité de tournage) : Le Capitaine Fracasse. Il se nomme Gérard Barray et il va reprendre le flambeau du cinéma d’aventure historique, devenant à son tour l’un des symboles du genre.

Comme pour mieux marquer encore ce passage de relais, il faut savoir que Gérard Barray a déjà repris le rôle de Jean Marais au théâtre dans l’Aigle à deux têtes, face à Edwige Feuillère, mis en scène par Jean Cocteau.

Le jeune homme est du sud-ouest, presque gascon, ce qui est de bon augure. Il est grand, c’est un beau brun ténébreux, un Grégory Peck à la française, il a la condition physique : bref il est parfait pour l’emploi. Quelques entraînements d’escrime avec Claude Carliez, de bagarres avec Henri Cogan, quelques heures à galoper, et il est fin prêt.

S’il commence par un rôle de “méchant” (le cinéma de cape et d’épée est très manichéen, mais Le Capitaine Fracasse fait quelque peu exception…), il va ensuite exceller dans les rôles de Chevalier au grand cœur. Il sera D’Artagnan, Pardaillan, Surcouf et Scaramouche. Au total il fricote avec le genre dans une dizaine de longs-métrages qui pour la plupart seront des succès du box-office, et qui seront largement diffusés à l’étranger, en Amérique du sud comme au Japon, comme en témoignent les document que nous reproduisons dans les pages qui suivent.

Vous entrez donc dans la partie du site consacrée à la filmographie de cape et d’épée de Gérard Barray, alors : en garde !

 

10 longs métrages de bretteur…

Afin d’être très précis, on divisera en deux parties la filmographie de cape et d’épée de Gérard Barray.

Certains titres sont indiscutablement à classer dans le genre, d’autres en sont les proches cousins. Certains esprits chagrins les en excluraient car l’action ne se situe pas entre la Renaissance et la révolution française (Shéhérazade se déroule au moyen âge et serait donc plus un film de chevalerie, Les Frères Corses se déroulent au XIXe siècle), ou car la situation en fait plus des films de piraterie (série des Surcouf).

Cependant comment ne pas considérer que ces productions font pas partie du genre quand on y voit Gérard Barray, épée à la main, avec parfois Dumas au scénario (Les Frères Corses)? Par ailleurs, et surtout, les thématiques abordées sont symptomatiques du genre : vengeance, masques, duels, bravoure, etc

Voici donc les deux groupes de films que nous allons présenter dans ces pages :

1 - En plein dans le genre

- Le Capitaine Fracasse (Pierre Gaspard Huit, 1961): inspiré de l’œuvre de Théophile Gautier, le film met en scène le théâtre de tréteaux et la comedia dell arte, qui est l’un des piliers de la génèse du genre de cape et d’épée.
- Les Trois Mousquetaires (2 époques) (Bernard Borderie, 1961): on ne présente plus l’œuvre d’Alexandre Dumas, ici adaptée en deux films, avec un casting fort attrayant.
- Le Chevalier de Pardaillan (Bernard Borderie, 1962): moins connu que d’Artagnan, le héros de Zévaco, Pardaillan, n’en est pas moins bondissant et plein de panache. Comme d’Artagnan, Gérard Barray l’incarnera deux fois.
- Hardi Pardaillan (Bernard Borderie, 1963): plus comique que le premier opus, ce second film nous permet de voir ressusciter Guy Delorme (le méchant du cinéma de cape et d’épée français), pourtant tué lors du premier film …
- Scaramouche (Antonio Isasi Isasmendi, 1964): belle adaptation du livre de Sabatini, sans complexe (il y avait un précédent qui fait référence : la version de Sydney avec Stewart Granger), l’un des meilleurs Barray probablement.

2 - Cousins du genre

- Les Frères Corses (Antonio Majano, 1962): certaines séquences sont proches de certains films de la Hammer, de par leur ambiance. L’occasion de revoir Barray dans un rôle “à la Vallombreuse”, Geoffrey Horne étant le héros de cette histoire. Un rôle que Barray ne voulait pas après celui de d’Artagnan, mais il est des cachets qui ne se refusent pas…
- Shéhérazade (Pierre Gaspard Huit, 1962): Gérard Barray donne la réplique à Anna Karina, et retrouve Pierre Gaspard Huit à la réalisation quelques années après que celui-ci l’ait lancé dans le genre…
- Surcouf, le tigre des sept mers (Roy Rowland, 1965): Sergio Bergonzelli est crédité pour des raisons “légales”).
- Surcouf, tonnerre sur l’océan indien (Roy Rowland, 1967): à cheval entre le film de cape et d’épée et le film de piraterie, Les deux films Surcouf marquent la fin de la carrière cinématographique de Cape et d’épée de Gérard Barray

Enfin nous évoquerons les projets qui n’ont finalement pas abouti. Ainsi, on a failli voir Gérard Barray dans …

- Bayard, Chevalier sans peur et sans reproche.
- Cyrano et d’Artagnan d’Abel Gance, aux côtés de Jean-Paul Belmondo. Gérard explique que sur les conseils de son agent, il était préférable d’y renoncer, risquant autrement de jouer d’Artagnan toute sa vie… Un rôle qu'il regrette encore, (et surtout l’opportunité de tourner sous la houlette d’Abel Gance) après l’avoir laissé à Jean-Pierre Cassel.
- Série des Angélique (rôle finalement tenu par Giuliano Gemma, proposé par Barray qui avait tourné avec lui dans Shéhérazade)
- La Tulipe Noire (Rôle finalement tenu par Alain Delon)

 

Philippe Donadille

Filmographie (cliquez sur les années soulignées)

1961 - LE CAPITAINE FRACASSE, de Pierre Gaspard-Huit

1961 - LES TROIS MOUSQUETAIRES: Les Ferrets de la Reine, de Bernard Borderie (1ere époque)

1961 - LES TROIS MOUSQUETAIRES: la Vengeance de Milady, de Bernard Borderie (2eme époque)

1961 - I FRATELLI CORSI (les Frères corses), d'Antonio Majano

1962 - LE CHEVALIER DE PARDAILLAN, de Bernard Borderie

1962 - SHEHERAZADE, de Pierre Gaspard-Huit

1963 - LA MASCARA DE SCARAMOUCHE (Scaramouche), d'Antonio Isasi Isasmendi

1963 - HARDI PARDAILLAN !, de Bernard Borderie

1966 - SURCOUF, LE TIGRE DES SEPT MERS (Surcouf, l'eroe dei sette mari), de Sergio Bergonzelli

1966 - TONNERRE SUR L'OCEAN INDIEN (il grande Colpo di Surcouf), de Sergio Bergonzelli

 

Note du web-maître

Les lignes agrémentant les pages des films de cape et d'épée sont les résumés de textes plus importants extraits d'un livre en cours de gestation pour lequel l'auteur, Philippe Donadille, spécialiste du genre, est en recherche d'éditeur.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de sa parution. Vous pourrez alors en découvrir les versions originales et intégrales, ainsi que la reproduction de nombreux trésors accumulés depuis plusieurs années par un collectionneur passionné.

Autres films ...

Nous venons d’évoquer Gérard Barray, le bretteur, le héros souriant, costumé, plein de panache, et de courage… Mais n’oublions pas qu’il a incarné d’autres personnages, tellement différents et parfois si inattendus qu’il est bien difficile d’en dégager un fil conducteur !

Malfrat, gigolo, séducteur cynique, mais aussi espion, détective, commissaire, officier de marine, gardien de musée, professeur ou star capricieuse, il aura su entrer dans la peau de toute une galerie d’individus légers ou inquiétants, courageux, parfois méchants, parfois amusants et la plupart du temps séduisants.

Retrouvons-le sans hésiter dans ses autres films qui prouveront combien il a su accrocher tous les genres à son répertoire !

Bonnes découvertes ou redécouvertes à tous !

 

Donatienne
Filmographie (cliquez sur les années soulignées)

1954 - SÉRIE NOIRE, de Pierre Foucaud

1955 - CHANTAGE, de Guy Lefranc

1956 - LES COLLEGIENNES, de André Hunebelle

1959 - L'EAU A LA BOUCHE, de Jacques Doniol-Valcroze

1963 - GIBRALTAR, de Pierre Gaspard-Huit

1965 - DER SCHATZ DER AZTEKEN, DIE PYRAMIDE DES SONNENGOTTES (les Mercenaires du Rio Grande), de Robert Siodmak

1965 - BARAKA SUR X-13, de Maurice Cloche

1966 - SALE TEMPS POUR LES MOUCHES, de Guy Lefranc

1967 - ZÄRTLICHE HAIE (Tendres Requins), de Michel Deville

1968 - FLAMMES SUR L'ADRIATIQUE, d' Alexandre Astruc

1968 - BÉRU ET CES DAMES, de Guy Lefranc

1969 - LE TÉMOIN, d' Anne Walter

1970 - EL TRIANGULITO (le Triangle), de José María Forqué

1971 - LE CINÉMA DE PAPA, de Claude Berri

1971 - HELENA Y FERNANDA (Week-end pour Eléna), de Julio Diamante

1972 - UN VERANO PARA MATAR / THE SUMMERTIME KILLER (Meurtres au soleil), d'Antonio Isasi Isasmendi

1982 - OTHELLO, EL COMANDO NEGRO, de Max H. Boulois

1997 - ABRE LOS OJOS (Ouvre les yeux), d'Alejandro Amenabar

2003 - EL MISTERIO GALINDEZ (Galindez), de Gerardo Herrero

 

En outre, Gérard Barray a fait des apparitions (figurations ou brèves participations) dans les films suivants:

1955 - COUP DUR CHEZ LES MOUS, de Jean Loubignac

1976 - POURQUOI, d'Anouk Bernard

2000 - SEXY BEAST, de Jonathan Glazer

2001 - NO TE FALLARE, de Manuel Rios San Martin

2001 - EL PARAISO YA NOES LO QUE ERA, de Francisco Betriù

Le théâtre ...

Si Gérard Barray a pris une bonne place durant une quinzaine d’années sur nos grands écrans, n’oublions pas qu’il a commencé sur les planches, que ce soient celles des cabarets ou celles des théâtres…

Sa carrière théâtrale commença par l’éventail de Lady Windermere d’Oscar Wilde (que nous avons évoquée dans la partie biographique du présent site) , s’est poursuivie avec les plus grands et les plus grandes pour se terminer dans un One man Show !

Laissons le nous dire tout simplement : « Je pense qu’il est intéressant de faire remarquer à nos aimables visiteurs que j’ai eu la chance d’être le partenaire de la plus grande tragédienne (Edwige Feuillère) et de la plus grande actrice comique (Jacqueline Maillan) de l’après-guerre. Merveilleux non ? »

Et maintenant … voici les trois coups, …. le rideau s’ouvre…

Donatienne
(Cliquez sur les années soulignées)

1960 - L'AIGLE A DEUX TÊTES, pièce de Jean Cocteau, mise en scène de Jean Cocteau et François Maistre

1962 - LA DAME AUX CAMELIAS, roman et pièce d'Alexandre Dumas fils, adaptée pour la télévision par Marcel Pagnol

1972 - L'ETE OU IL FAIT FROID, au théâtre Le Kaléïdoscope, mise en scène François Darbon, avec Dominique Blanchar

1973 - DON JUAN, pièce de Molière, dans le cadre du Festival d'Orge, mise en scène de Régis Anders, avec Armand Mestral et le jeune Jacques Villeret

197? - RESTONS FRANCAISES, au théâtre des Capucines, comédie musicale de Francis Lopez, avec Georgette Lemaire

197? - LA TOUR DE NESLE, par la Compagnie Dramatique d'Aquitaine

1974 - MADAME SANS-GÊNE, pièce de Victorien Sardou

1990 - LE HEROS DE L'AMOUR, sur un texte de Gérard Barray

 

Théâtre télévisé : Au théâtre ce soir ...

Ces pièces furent jouées dans le cadre de l'émission télévisée Au théâtre ce soir. L'équipe technique était composée de Fred KIRILOFF (illustrations sonores), Lucien BILLARD (directeur de la photographie), Pierre SABBAGH (producteur), Edouard SANDERSON (régisseurs général), Yvette BOUSSARD (scripte), Guy MAUPLOT (assistant réalisateur).

1972 - JE VIENDRAI COMME UN VOLEUR, pièce de Georges De Tervagnes, mise en scène de Jacques-Henri Duval

1974 - LA REINE GALANTE , pièce d,'André Castelot, mise en scène de Michel Roux

1975 - LA COMPLICE, pièce de Jacques Rémy, mise en scène de Jacques Ardouin

1980 - DANSE SANS MUSIQUE, pièce de Richard Puydorat, mise en scène de René Clermont

1980 - A COR ET A CRI, pièce de Jean Baudard, mise en scène de Daniel Crouet

La télévision …

(cliquez sur les années soulignées)
 - pour la télévision française :

1972 - LE GALA DE L'UNION DES ARTISTES

1972 - LE MANEGE DE PORT-BARCARES, feuilleton interprété par Colette Deréal, Gérard Barray, Marc Cassot, Madeleine Ozeray

1974 - VALERIE, feuilleton français (40 épisodes) de François Dupont-Midi

1985 - HISTOIRES A DORMIR DEBOUT, court-métrage de Daniel Delieutraz

1991 - CAS DE DIVORCE: Lucien Déliège / Constance Ferraut, série télévisée: épisode réalisé par Gérard Lespinasse

1993 - NESTOR BURMA, épisode "Retour au bercail", avec Guy Marchand

1994 - GARDE A VUE, épisode "les Chiens écrasés" de Bernard Uzan

- pour la télévision espagnole :

19XX - GOYA

19XX - LA VIRTUD DEL ASASINO

1999 - EL SEGRETO DE LA PORCELANA

1999 - PERIODISTAS

2006 - EL COMISARIO, série télévisée, épisodes "Eva del principo al fin", "13 Punaladas"

 - pour la télévision polonaise :

1991 - QUAND LA POLICE SONNERA, co-production franco-polonaise télévisée réalisée par Philippe Bayon

L'écriture …

Le Héros de l’Amour
Gérard Barray, l'ami revenu ...

Venu de sa retraite andalouse, Gérard Barray nous a offert son Héros de l’Amour ; les amis du Théâtre, producteurs du spectacle ont décidé l’édition du texte.

Après la belle performance de l’acteur jouant, entre cour et jardin, les chemins de son enfance et de son entrée dans la vie, souhaitons la bienvenue aux mots de l’artiste.

Cela permettra de revivre les instants où, avec François Soulié le metteur en scène, Dédé Sarda, le metteur en forme ( !), Isabelle Assié et Françoise Geay, pilier et âme du théâtre, furent partagés le bon pain et le vin de l’amitié. Ce temps où Gérard a été intronisé dans la “Confrérie de la Poule Farcie”. Ce moment de la rencontre heureuse entre une ville et l’un de ses enfants, célèbre et fragile.

Gérard Barray, l’ami revenu.

 


Roland Garrigues
1er adjoint au Maire
Chargé de la Culture et de la Communication

En préface de la plaquette du texte du spectacle éditée en 1992

Gérard a voulu revisiter son texte pour lui donner une forme plus littéraire que vous êtes à même de télécharger !

Une œuvre écrite par lui dans un style bien à lui, rude, beau, émouvant, quel coup de plume ! Un récit très fort, viril où l’auteur parvient à nous communiquer ses émotions … Certains auront trouvé une ressemblance dans le style avec celui de son grand ami Frédéric Dard ! « C’est un compliment » dit Gérard…

Pour moi , cette écriture ne ressemble à celle de personne, avec des mots créés, de l’humour aussi ! « C’est un compliment aussi » m’a dit Gérard ! A vous de juger !

Téléchargement : Le Héros de l’Amour, Gérard Barray, édition «Je publie ».

Autres oeuvres ...

- L’Artiste ou la Mariée dormait encore, texte inédit.

- un recueil de "Chansons agressives, grivoises, anachroniques, irrespectueuses et tendres".

Vidéothèque

Les films de Gérard Barray que l’on peut se procurer en DVD
  • Les collégiennes
  • L’eau à la bouche
  • Le Capitaine Fracasse
  • Scaramouche
  • Les frères Corses
  • Sale Temps pour les mouches
  • Béru et ces dames
  • Le cinéma de papa
  • Ouvre les yeux
  • Et tout dernièrement dans certains coins de France , Surcouf le tigre des sept mers . Le deuxième épisode, Tonnerre sur l'Océan Indien, est annoncé.

Nota

  •  Les Trois Mousquetaires ne sont pas encore sortis en France, pas plus que les Pardaillan, et Shéhérazade. On peut par contre trouver les deux volets des Mousquetaires en édition allemande ou espagnole avec une possibilité d’entendre les voix françaises originelles.
  • Le film Gibraltar a été annoncé par la Gaumont, mais à notre grand regret, n’est pas encore sorti.
Autres DVD

Théâtre: Madame Sans Gêne

Feuilletons TV: Nestor Burma (épisode Retour au Bercail – Episode 7 – saison 2)

 

Les films que l'on peut trouver en cassettes VHS
  • Chantage
  • Les trois Mousquetaires (Les Ferrets de la Reine et La Vengeance de Milady)
  • Le chevalier de Pardaillan
  • Hardi Pardaillan
  • Les mercenaires du Rio-grande (Der Schatz der Azteken et Die Pyramide des Sonnengottes)
  • Baraka sur X 13
  • Surcouf (Surcouf le Tigre des 7 mers et Tonnerre sur l’Océan Indien)
  • Flammes sur l’Adriatique
  • El triangulito
  • Meurtres au soleil
  • Othello
Un petit appel de la part de Gérard Barray et de ses « mousquetaires ;de l’encinémathèque »

Nous aimerions retrouver :

  • Gibraltar
  • Week-end pour Elena (le vrai !)
  • Le Témoin
  • Tendres Requins

Si parmi nos aimables visiteurs, il en est qui sont en possession de l’un ou l’autre de ces titres, qu’ils n’hésitent pas à prendre contact. De même, tous les témoignagnes de figurants ou de connaissances seront reçus avec bienveillance

Bien entendu, cette liste sera mise à jour au fur et à mesure des nouvelles parutions !

Attention !

Nous mettons en garde les admirateurs et nos visiteurs collectionneurs…

Vous pouvez trouver sur le web, dans certains sites vendeurs, trois films :

Ces trois films, vendus parfois sous l’étiquette “Collector” à des prix relativement élevés sont présentés, sur les jaquettes, comme ayant bénéficié de la collaboration de Gérard Barray, soit comme réalisateur, soit comme acteur ou encore comme producteur.

Gérard tient à préciser qu’il n’a participé en aucune façon à ces trois films… Il semblerait qu’à l’époque, un indélicat personnage aurait profité de sa notoriété pour « habiller » des films beaucoup plus confidentiels avec son nom et l’allusion à sa participation effective.

Plusieurs parmi nous se sont fait berner. Soyez vigilants !